Panneaux solaires

Quel essor pour le solaire en France ?

2018 a été une année charnière pour le solaire, notamment dans la façon dont les Français perçoivent cette technologie. À la fin du troisième trimestre, 33 000 foyers se sont tournés vers l’autoconsommation, contre 14 000 en 2017. Une accélération qui, selon Sibel Energie pourrait bien faciliter le rattrapage du retard de l’Hexagone par rapport aux autres pays Européens.

Rappel : qu’est-ce que le photovoltaïque ?

Le terme photovoltaïque désigne le phénomène physique, “l’effet photovoltaïque” découvert en 1839 par Alexandre Edmond Becquerel.

L’énergie solaire photovoltaïque, quant à elle, se définit comme l’électricité résultant de la transformation d’une partie du rayonnement solaire par le biais des cellules photovoltaïques.

Sous certaines conditions, les photons de la lumière incidente mettent les électrons en mouvement, en produisant ainsi un courant électrique. En ce qui concerne les cellules photovoltaïques, elles sont fabriquées à partir des matériaux semi-conducteurs principalement composés de silicium. Ces matériaux permettent donc d’émettre les électrons une fois soumis à l’action de la lumière. Ils sont ainsi éjectés du silicium et circulent dans un circuit fermé afin de produire l’électricité.

Le solaire en France

La France a très longtemps misé sur le nucléaire pour couvrir ses besoins en électricité. D’après les statistiques de 2016, il a été constaté que la filière couvre environ 72,5 % des besoins du pays. Par contre, si on observe l’Allemagne, bien qu’elle ait pris le chemin du renouvelable avant l’Hexagone, on constate qu’en 2017, les installations solaires s’élevaient à 42 GWc, soit 6,1% de la production totale du pays, tandis en France, les énergies solaires s’estimaient à 7,65 GWc seulement, soit 1,9 % de la production totale.

Aujourd’hui, plus de 1,5 millions de foyers allemands sont équipés en autoconsommation alors qu’on compte seulement 30.000 foyers en France.

Cette situation s’explique principalement par le prix du kWh qui a joué en défaveur de l’énergie solaire. Mais les acteurs du secteur travaillent sur la réduction de l’écart de tarif avec les autres pays européens. Et ce n’est pas tout, en plus de l’ajustement de l’écart des prix, l’Etat encourage aussi le passage au solaire par diverses initiatives, comme le plan “Place au Soleil” qui vient ouvrir la voie aux autres modes de consommation et production des énergies vertes tel que l’autoconsommation collective.

Donc même si le solaire représente encore une part marginale de la production totale d’électricité, on peut tout de même dire que le photovoltaïque affichera bientôt une croissance soutenue et que les modes de consommation énergétique en France sont voués à changer puisque le solaire s’impose comme la solution la plus performante pour répondre aux besoins du pays en termes de production d’électricité et de lutter contre le changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *